Histoire de la famille de Gueyer

Mémoires d'une famille franco-russe

Nathalie Evgrafovna SkobeItsina (1847-1930)

Nathalie est née en 1847 à Saint Pétersbourg. Son père Evgraff Skobeltsine était noble, ainsi que l’atteste l’arbre généalogique établi par Eléna Guéorguiévna Skobeltsina. Sa mère Catherine était également noble de la famille des Ganskaou, nom originaire semble-t-il de Turquie. D’après Olga Pavlovna Bérednikova, un ancêtre maternel de Nathalie aurait été, comme l’un des personnages des récits de Pouchkine et comme l’ancêtre de celui-ci, devenu plus tard favori du tsar Pierre le Grand, un jeune turc, trouvé sur le champ de bataille, puis anobli. Aujourd’hui, il est entendu que ce nom est d’origine lettone (Courlande).

Elle avait reçu une éducation très soignée. Comme beaucoup de jeunes filles de bonne famille, dans son enfance avec une gouvernante française, elle avait très bien appris le Français, parlé à cette époque par toute la noblesse et la bourgeoisie aisée russe.

Elle épouse Paul Bérednikoff vers 1869.

Nathalie était très croyante, orthodoxe et pratiquante. Sa lecture préférée était celle de la Bible, son héros, Jésus Christ, ses distractions étaient ses visites au monastère et dans les églises pour prier devant différentes icônes. En dehors de cela toute sa vie était consacrée d’abord à son mari, puis à ses enfants et petits enfants et à sa chère Tante Varia.

monastere-tikhvine

Nathalie est morte à Nice, le 2 juillet 1930, où elle était restée bloquée par la guerre puis par la Révolution.

zika-nathalie-nelly-olga-stellaExtraits de « La correspondance des Bérednikoff » de Yolande Levine (Mazan, 1995) publiés avec l’autorisation de l’auteur.

3 Comments

  1. Marie-Ange Jourdan-Gueyer

    27 mars 2016 at 20 h 39 min

    Par Nathalie Evgr. Scobeltsyne-Bérednikoff, nous sommes certainement apparentés aussi à l’actrice française Edith Scob, de son vrai nom Edith Helena Vladimirovna Scobeltzine, petite-fille d’un général de l’armée russe, née le 21 octobre 1937 à Paris.

    Quelques détails sur sa biographie familiale apparaissent dans l’article : http://next.liberation.fr/cinema/010132 … -l-eclipse dont j’extrais les passages suivants :

    – « Fille d’un architecte d’origine russe dont le père, un général blanc, a immigré à la chute du tsar, et d’une mère qui renonce au journalisme pour s’occuper du foyer, Edith Helena Vladimirovna Scobeltzine a grandi dans le protestantisme qu’incarnait son grand-père maternel. Industriel du ver à soie, ce Cévenol se doublait d’un pasteur à la fibre sociale. Il fut précurseur des grandes vacances accordées aux ouvriers, cacha des Juifs pendant la guerre, intervint dans les prisons. » (Quant à sa mère, donc la fille du pasteur, elle milita au sein de la Cimade, notamment et d’abord pendant la guerre d’Algérie.)

    – « Son frère aîné taille, lui, la route à vélo : Michel Scob devient notamment champion de France du demi-fond en 1970 (le cadet, André, se fait architecte). »

    André Scobeltzine, lui, est auteur d’ouvrages de référence, traduits en plusieurs langues, sur la pratique artistique à travers l’histoire. Architecte, il enseigne à l’école nationale supérieure d’architecture de Montpellier et anime le site :http://www.ledessinplaisir.com

    Voici l’un de ses articles récents : http://www.mgm.fr/PUB/Mappemonde/M100/Scob.pdf
    Et la critique de l’un de ses livres : http://www.persee.fr/web/revues/home/pr … 311_0000_3

    – enfin, Edith Scob a épousé le compositeur Georges Alperghis dont elle a eu deux fils, Alexandre et Jérome, nés en 1970 et 1972. (voir la fin de l’article).

  2. Christophe Jamet

    27 mars 2016 at 20 h 40 min

    Le nom Ganskaou (Ganskau) n’est pas originaire de la Turquie mais de la Courlande.
    En revanche, il est vrai que l’on retrouve dans l’ascendance de la mère de Catherine (la Princesse Alexandra Dmitrievna Volkonskaya), un certain nombre de lignes tatares.

    Ainsi on retrouve: les Karaoulov, les Ismailov, les Boltine, les Pilemov-Sabourov, les Rtishchev, et les Princes Tcherkasski (lignee princière du nord Caucase).

    On peut écrire Ganskaou, Ganskau, Ganskow, Ganscow, Ганскау, etc. et même avec un von devant !

    Sur le site Geni, l’on trouve la généalogie complète des Stackelberg par exemple on trouve la version « Ganskow »: http://www.geni.com/family-tree/index/6000000012503433569

  3. Christophe Jamet

    27 mars 2016 at 20 h 41 min

    Voici l’arbre de Natalia Evgrafovna Skobeltsyna (simplifié car seulement 16 générations) :

    L’arbre complet que j’ai pu constituer remonte via 7 branches Riourikides a Riourik (bien sur) mais aussi Charlemagne, Konstantin IX, Gengis Khan (via la fameuse branche Prozorovsky) et bien d’autres encore !

    Je reviendrai sur la généalogie de Natalia dans d’autres messages.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*