Le village de la mère d’Ivan I. Geyer pourrait être Volnukhino (Volnukhyne) qui est situé à 30 km au sud de Louhansk (ou Lougansk) dans l’ouest de l’Ukraine.

Ce village se trouve dans l’ancien territoire de Slavo-Serbie créé par le Sénat russe le 29 mai 1753 qui octroyait un secteur aux Serbes, Bulgares, Roumains et Hongrois, ainsi qu’à d’autres populations orthodoxes des Balkans pour assurer la protection de la frontière russe et développer cette partie des steppes méridionales du pays.

En 1764, la Slavo-Serbie devint l’uyezd du Donets, un district du gouvernement de Iekaterinoslav (actuellement dans l’oblast de Dnipropetrovsk, en Ukraine).

Poursuivons l’histoire de cette communauté serbe exilée au confins de l’Ukraine et de la Russie :

Au XVII et au XVIIIème siècle, les défaites austro-hongroises contre les turcs amènent les populations slaves du Kosovo et de la Serbie à se déplacer vers le Nord. L’empereur d’Autriche créé une zone tampon entre son empire et les turcs : les confins militaires.

En 1740, une deuxième vague d’immigration serbe conduite par le patriarche Arsène Carnojevic s’installe en Smyrnie (Hongrie méridionale -Nord de la Serbie actuelle-).

Mais l’impératrice annule les droits des Serbes qui, mécontents, prennent le chemin de la Russie en 1753.

Voilà peut-être le chemin parcouru par les ancêtres de la mère d’Ivan.