Histoire de la famille de Gueyer

Mémoires d'une famille franco-russe

Joseph Levin (1894-1979)

Je reprends ici la biographie publiée par un site niçois de courtage de courtage en ligne que je vous invite à consulter pour découvrir les œuvres de Joseph Levin.
La traversée du XX° siècle

Joseph Levin est né à Saint-Pétersbourg en 1894. Après le cours de l’étude de gymnase, il fréquente L’Institut Impérial de Peinture, dirigé par Roerich. Ses professeurs sont Resberg, Moscovici, Navozov et Fimon. Puis il se rend à New York, où réside le plus grand de ses frères depuis 1905 et où Joseph fréquente la National Academie de Dessin. En Février 1917 il apprend qu’en Russie la révolution a commencé, il revient à Petrograd et travaille dans l’atelier de Resberg, son ancien professeur. Ensuite en Octobre, Levin part de Petrograd et se rend à Moscou. En 1919 il rencontre le poète Sergei Essenin, l’ami de son frère Vaniamin. A Moscou il fréquente le peintre Larionov et tout le groupe de l’avant-garde russe, il est conquis et adhère au Manifeste Imaginiste publié par Essenin. En 1920, il se rend à Chita, en Extrême-Orient, où il affronte la technique de la fresque et où il remporte un concours pour décorer les murs de la salle de loisirs de l’Université de Penza. En 1922 il fait un voyage en Chine. Il expose ses toiles à Tianjin. L’étude de la calligraphie chinoise augmente le caractère graphique de son art. Levin rentre à Moscou en 1923, reprend contact avec S. Essenin, qui arrive de Paris avec Isidore Duncan. A la mort de Essenin, Levin veille la dépouille lors du transport à Moscou et en fait des portraits, dont l’original est au Musée de la littérature à Moscou. En 1926, il obtient le visa pour un voyage à Paris, où il reste jusqu’en 1935.

Pendant ses années parisiennes il a un atelier dans la rue Baillou à Montparnasse où, en plus des tableaux, il dessine des costumes et des décors pour les chanteurs et les ballerines russes.
En 1935, il part à New York et ouvre un l’atelier à Greenwich Village. Il réalise là une série de lithographies. Sa peinture évolue vers le langage abstrait. Il élabore son idée de la représentation de la force centrifuge, symbole du Mouvement Universel qu’il appelle «Sur-consciencilisme». De 1950 jusqu’au 1967 il expose sa peinture à Paris, Londres, Amsterdam et dans plusieurs villes américaines entre NewYork et Washington. Il retourne en 1969 à Moscou avec une exposition au Musée de la Littérature. En 1970 il se stabilise définitivement à Paris avec sa femme Bettina qui partage son existence depuis 43 ans. Il réalise en Janvier 1979 à la Galerie Grifo à Rome une exposition anthologique « Soixante années de peinture. » Il vit ses dernières années à Mazan (Avignon) et meurt en 1979.
Joseph Levin a été aussi écrivain et poète.

2 Comments

  1. Marie-Ange Jourdan-Gueyer

    27 mars 2016 at 22 h 07 min

    Petit catalogue édité par une galerie de Rome en 1979 où Joseph Levin avait exposé quelques unes de ses oeuvres.

  2. Chère madame, je suis la galerie de Nice à laquelle vous vous référez. Je vous remercie d’avoir pointé un lien vers ma galerie. Je voudrais vous demander quelle est le lien entre votre famille et Joseph Levin, pour ma documentation. Merci
    Bien cordialement
    Alain Mouttet

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*