Le site « Alacant Obrera« , qui travaille avec sérieux sur l’histoire du mouvement anarchiste espagnol, mentionne un séjour de Frédéric en Espagne… dès 1873 ! (voir note de bas de page n°21). Il y aurait « collaboré avec Pi y Margall et Tomás González Morago (figure du premier fédéralisme pour le premier, figure de l’Internationale pour le second). A rapprocher du fait qu’après la Commune et les procès ultérieurs contre les sections de l’Internationale dans le sud, les membres actifs étaient partis en Espagne. Ceux de tendance révolutionnaire étaient peu nombreux, et aucun ou presque n’est resté révolutionnaire bien longtemps. Si Frédéric a bien connu les premiers internationalistes, qu’il soit resté proche des milieux révolutionnaires jusque dans les années 30 est pour le moins exceptionnel pour le cas de la France.