{Texte de Marie-Ange}

Maximilian Alexandrovitch Kirienko-Volochine, dit Max Volochine (1877-1932), poète symboliste et journaliste russe (auteur de relations de voyages, d’articles de critique d’art et littérature), également peintre-aquarelliste (dans le style 1900, japonisant), idéaliste et pacifiste influencé par la théosophie… Au tournant du siècle, étudiant à l’Université de Moscou, il en fut expulsé pour avoir participé à des manifestations. Il se mit alors à voyager en Asie Centrale, profitant d’une mission d’inspection de la ligne de chemin de fer Orenbourg-Tachkent à laquelle il avait pu s’intégrer. S’arrêtant donc à Tachkent, il fit la connaissance d’Ivan Ivanovitch Geyer qui lui donna des conseils et accepta de publier ses articles dans son journal Russki Turkestan afin qu’il puisse poursuivre son périple (Volochine alla jusqu’au Pamir). Se souvenant de ces quelques mois d’aventure et de découverte passés à marcher dans la steppe et les montagnes d’Asie Centrale (mi-septembre1900 – fin février 1901), il aimait à dire que sa véritable « naissance spirituelle » datait de cette époque-là. Ivan Geyer y fut-il pour quelque chose ? Ou bien lui apprit-il autre chose ? Continue reading